Prix décerné par le Gerpen


Règlement intérieur du Prix
(A l’intention des candidats au Prix)

«TROUBLES AUTISTIQUES ET PSYCHANALYSE AUJOURD’HUI »

OBJECTIF

Ce prix a pour but d’encourager les travaux de recherche des psychothérapeutes sur le traitement psychanalytique de l’autisme et notamment d’approfondir la compréhension des étapes de l’évolution du patient au cours du traitement. Il s’agit de mieux comprendre et mettre en évidence la dynamique du processus psychanalytique à travers la relation transféro-contretransférentielle.
Ce prix sera décerné à l’auteur (ou aux auteurs) d’un mémoire clinique portant sur une psychothérapie analytique individuelle d’un enfant ou d’un adolescent atteint de troubles graves du développement psychique (autisme typique, syndrome d’Asperger, troubles envahissants du développement, psychose infantile) Ce mémoire devra mettre en évidence les étapes du processus psychothérapeutique sur les plans émotionnel, intellectuel et relationnel ainsi que les éventuels changements d’organisation psychopathologique au cours de l’évolution.
Le mémoire pourra concerner des sujets très déficitaires aussi bien que de bon niveau intellectuel (syndrome d’Asperger). Il pourra également s’intéresser au domaine de la prévention et du dépistage de l’autisme avec prise en charge précoce (psychothérapie parents-bébé , observation thérapeutique à domicile). Le mémoire témoignera dans tous les cas de la collaboration avec les parents et de la coordination avec les autres professionnels intervenant auprès du patient.

MONTANT DU PRIX : 1500 €


Le prix sera décerné à la suite d’un vote du jury et remis officiellement lors du second week-end du
Gerpen de l’année 2017.

Les travaux des candidats devront être envoyés au secrétariat du
Gerpen avant le :


Date limite de dépôt des mémoires le 15 Octobre 2016


INDICATIONS DONNEES AUX CANDIDATS :

  • Le titre : il doit évoquer clairement l’ensemble du travail.

  • Diagnostic : en ce qui concerne les traitements récents, le diagnostic d’autisme doit avoir été de préférence formulé ou confirmé par un professionnel compétent, indépendant du thérapeute.


Le diagnostic sera complété dans la mesure du possible par l’utilisation des classifications internationales en usage et par un outil standardisé reconnu. Il est préférable que le bilan psychologique et développemental effectué soit le plus complet et le plus rigoureux possible.

S’il s’agit d’un traitement ancien ou commencé depuis longtemps, on rapportera les informations contenues dans le dossier avec le plus de précision possible en essayant de les replacer dans le cadre des classifications citées. Par ailleurs on fera état du diagnostic du Consultant.

Si le traitement est en cours, des évaluations périodiques, entièrement indépendantes de la psychothérapie, seront d’un grand intérêt, y compris en fin de traitement.

  • Présentation du mémoire.

Il sera écrit ou traduit en langue française, remis en 7 exemplaires accompagnés du CDRom correspondant au texte. Il doit être anonyme donc la 1ère page seule, détachable, portera le titre, le nom et les coordonnées de l’auteur et sera mise, dès réception, sous enveloppe cachetée par le secrétariat. Le titre sera à nouveau indiqué sur la seconde page. Le reste du mémoire ne portera aucun signe distinctif.
Nous insistons particulièrement sur l’obligation absolue d’anonymat aussi bien en ce qui concerne la situation institutionnelle, que l’identité des familles. (le non respect de ce point est un critère d’exclusion).
Le tout sera envoyé par la poste au :

Secrétariat du Gerpen
Madame Godeau 
9, avenue Nicolas Boileau
94420 Le Plessis-Trévise


La longueur du mémoire peut se situer entre 50 et 100 pages dactylographiées avec double interligne.

Faire acte de candidature implique d’accepter pleinement la décision du jury quelle qu’elle soit, y compris éventuellement de diviser le prix en deux ou, certaines années, de ne pas le décerner. Le
Gerpen peut proposer au Lauréat de publier son mémoire sans qu’il y ait une obligation pour les deux parties de le faire. Le lauréat garde ses droits d’auteur, notamment celui de publier ou republier son mémoire à sa convenance, en mentionnant que le prix lui a été décerné.

TUTORAT
Il est recommandé aux candidats de demander au Secrétariat d’être mis en relation avec un tuteur, membre du
Gerpen. Les tuteurs sont désignés par le Conseil d’Administration, ils peuvent répondre aux questions des candidats sans intervenir dans la rédaction du mémoire, les aider à préciser les objectifs du concours et ses exigences formelles, notamment en ce qui concerne la garantie de l’anonymat aussi bien du psychothérapeute que de la situation clinique. Ils peuvent aider les candidats à repérer le processus thérapeutique engagé, et à l’expliciter.
Ils ne participent pas à la discussion du mémoire pour lequel ils auraient été consultés .

LE JURY :
Il est composé de six membres du
Gerpen, candidats à cette fonction et mandatés par le Conseil d’Administration pour la période correspondant à chaque session du prix. Ils sont chargés :

  • de la mise au point de l’information et de la publicité concernant le prix,
  • de la réception des documents déposés,
  • de leur étude et de leur appréciation,
  • du choix du lauréat .
Un président et deux coordinateurs sont cooptés par le jury parmi ses membres.
Les membres du Jury feront un rapport d’activité lors de l’Assemblée Générale. Un tiers des membres du jury pourra à l’occasion être renouvelé. Le budget administratif du prix est voté par le Bureau.


ETUDE DES DOCUMENTS.


Chaque mémoire sera étudié par tous les membres du jury qui, après accord, peuvent procéder à une première sélection. Les mémoires retenus seront aussi lus par tous les membres du Jury. Le prix sera décerné, à la suite d’un vote précédé d’une discussion, à la majorité des voix. Le président du jury en cas de ballottage, bénéficiera d’une double voix.
Le prix pourra éventuellement être partagé ou ne pas être décerné si la qualité des documents reçus apparaît insuffisante.

Critères d’appréciation des documents :


1° : la qualité de la démarche diagnostique, de l’évaluation des troubles de l’enfant et de l’aide apportée aux parents dans ce début de traitement. Il est souhaitable de les encourager, dans la mesure du possible, à faire procéder à un bilan diagnostic complet dans un service compétent, indépendant du thérapeute.

2° : la recherche et l’instauration de l’alliance thérapeutique avec les parents et de la bonne insertion de la thérapie analytique dans l’ensemble des soins et de l’éducation donnés à l’enfant (soit dans une certaine collaboration avec les intervenants, soit par l’intermédiaire des parents).

3° : la qualité de l’approche thérapeutique : mise en place du cadre du traitement dans tous ses aspects (temporel, spatial et matériel ), capacité de communication verbale et non verbale avec le patient, créativité et adéquation des différents modes d’intervention du thérapeute : jeux, commentaires, interprétations.

4° : la finesse et la profondeur de la compréhension clinique : perception et compréhension des angoisses du patient, attention aux différentes étapes de son développement.

5° : la richesse et la clarté de la description clinique et de l’élaboration théorique des processus en cours dans l’évolution du traitement.





Coordinatrice du prix : Régine Prat
Coordinatrice adjointe : Radhia Ben Youssef



Prix 2009
Lauréates :
Catherine Brodin et Mélina Avondes-Yvelin

Prix 2011
Lauréate :

Pascale Ambroise

Prix 2015
Lauréate :
Linda Davis